Janvier 2010
Màj Janvier 2010
i
PrécédentRetourSuivant Version imprimable

Chair fraîche

Poème sans rîmes pour réalité dissonante

De la poésie glacée sur les abattoirs

De lentes volutes montent dans la nuit noire, tandis que du ciel sans lune descendent des flocons de glace.

L’être nu tremble dans sa peau, glacé par les bruits et les cris qui l’attendent à l’autre bout du couloir.

La lame luisante jette ses éclairs tranchants sur les murs et les yeux livides de peur.

Le corps terrassé par la machine humaine avide s’affaisse sur lui-même dans les mâchoires d’acier.

La bête se vide de son sang précieux tandis qu’une main gantée accroche son corps devenu viande à une vaste chaîne.

Son dernier souffle chaud monte dans la salle blanche et rouge, tandis qu’une neige froide la couvre d’un linceul de silence.

Les instruments coupants transforment alors sa délicate chair fraîche en tranches congelées, propres et prêtes à consommer.

JPEG - 78.7 ko
2010 - Dessin sur sable vert, Vache

Poèmes

Accueil > Mes Textes > Poèmes > Chair fraîche
Ma boutiqueContactNewsletterActualitésAnnuaireThèmesFAQ
Plan du siteArchivesRechercherEnglish version
Artiste.Auteur.Réalisateur
Courts métrages d'animation, dessin noir & blanc, dessin sur sable, peinture, BD, écrits...
David Myriam, Artiste, art-engage.net