Juin 2011
Màj Mars 2014
i
PrécédentRetourSuivant Version imprimable

Le Soleil Brille, les Oiseaux Chantent

Texte cruel et poétique sur la réalité ambivalente de la nature et des animaux.

C’est le printemps, le soleil brille par tous ses pores et les petits oiseaux piaillent à tue-tête.

La chaleur réchauffe les corps et la sève monte à toute vitesse pour réveiller les végétaux endormis.

Le vert chlorophylle éclate de toute part et de fragiles papillons jaunes volètent dans le ciel azur.

Les fleurs multicolores déballent leurs sexes en plein air et s’offrent des orgies avec les insectes du secteur.

Les petits nids douillets se garnissent d’œufs dorés et les lapins blancs se reproduisent à toute vitesse.

D’enivrantes senteurs envahissent l’espace habité et les nouvelles voiles des arbres frémissent au moindre souffle.

Des renards fauves pointent leur nez le soir et sautillent parmi les graminées peuplées d’araignées vertes ou jaunes.

De jolies guêpes rayées vrombissent au-dessus de nos têtes et les merles chanteurs farfouillent gaiement sous les haies de lilas épanouis.

Les martres brunes allaitent déjà leurs bébés dans des nids sylvestres et les premiers moucherons vous chatouillent gentiment la peau.

Les lézards gris s’engourdissent sur les pierres brûlantes et les gazelles s’offrent des tendresses homosexuelles entre deux bouchées d’herbe.

C’est le printemps, et déjà une canicule brûle les prés, les petits oiseaux et les vieux meurent de déshydratation par centaines alors qu’au sud des inondations transforment la campagne en lacs de boues parsemés de cadavres gonflés.

Et puis un lézard vert qui se dorait au soleil se fait déchiqueter par un chat joueur après qu’il l’ait fait courir en tous sens avec ses pattes de velours ornées de griffes acérées.

Des arbres, les tiques tombent en pluie comme des skuds pour vous sucer le sang et éventuellement vous refiler une maladie pas drôle.

Des insectes aux armures graphiques sont avalés par de mignons oiseaux au doux plumage et au bec pointu tandis que des humains casqués tirent à l’arme lourde sur une foule pour massacrer un maximum de femmes et d’enfants en haillons.

Des colonies de chenilles dévorent des tonnes de feuilles vert tendre et les papillons de nuit sont la proie de chauves-souris agiles.

Des martres au pelage luisant et aux petites dents coupantes mangent les œufs volés dans des nids et des serpents acrobates se repaissent des oisillons survivants, ou l’inverse.

De rusés renards attrapent d’un bond les mignonnes souris les moins rapides et font craquer leurs os graciles dans leurs mâchoires, tandis qu’un abattoir tue cent bovins à l’heure pour fournir de la viande à des humains demandeurs.

De fascinants éperviers chopent des lapereaux tout roses dès ils sortent du terrier afin de les découper en lanières pour nourrir leurs petits affamés.

Une puissante lionne égorge une sublime gazelle après lui avoir plantée ses griffes dans le dos et les crocodiles entraînent par le fond les zèbres qui vont boire au mauvais endroit en chopant leurs naseaux entre leurs crocs.

Des larves de mouches lucilie dévorent de l’intérieur leur hôte vivant avant de s’envoler pour d’autres aventures en compagnie de guêpes tueuses.

C’est le printemps, le soleil brille, les oiseaux chantent, et tout le monde s’entretue de plus belle.

PNG - 34.9 ko
2011 : : Dessin noir et blanc : Chasse en Vol

Chroniques de l’absurde

Accueil > Mes Textes > Chroniques de l’absurde > Le Soleil Brille, les Oiseaux Chantent
Ma boutiqueContactNewsletterActualitésAnnuaireThèmesFAQ
Plan du siteArchivesRechercherEnglish version
Artiste.Auteur.Réalisateur
Courts métrages d'animation, dessin noir & blanc, dessin sur sable, peinture, BD, écrits...
David Myriam, Artiste, art-engage.net