Froid Dedans

Poème sur la viande de Noël et autres festins de morts

Contre la banalisation de la consommation de viande, les animaux ne sont pas des objets de chair, des marchandises pour appétits insensibles.

Dans la chambre froide
je ne sens plus rien
suspendue à un crochet
je ne suis plus rien
juste une viande froide
promise à votre festin
demain brûlée au feu de bois
réchauffée une dernière fois
pour une table pleine de dents
avide de mon sang
Dans la chambre froide
j’attends les morsures
des morts sangsues
si sûrs de leur rang.

Même dehors, au soleil, il fait frisquet
le dégel n’est pas pour demain.

Je viens chercher ma viande, dessin noir et blanc

- Pour mettre fin aux horreurs inutiles de l’élevage et des abattoirs, une solution simple et accessible : Abolir la viande, et déjà commencer par ne plus en consommer soit même...


> Thèmes :  Animaux - Critique - Noir
- 13 décembre 2006 - Màj Février 2009
 
Home / Mes Textes / Poèmes / Froid Dedans
David.Myriam : : Artiste : Exposition de créations engagées : nouvelles, poèmes, dessins noir et blanc, films d'animation, dessin sur sable, BD...
David MyriamAdresse auteure :: http://art-engage.net
Print    Version normale