Résolution des conflits : la solution ultime

Résolution des conflits encadrée par la police internationale : décret numéro P4-123-587

Une nouvelle résolution votée à l’unanimité moins une voix au Conseil Mondial par les Etats membres va permettre enfin d’apporter une solution efficace aux conflits qui s’éternisent un peu partout sur la planète, menaçant l’ordre social et la bonne marche du commerce international.
> Communiqué de notre correspondant exclusif au Conseil.

Dorénavant, quand deux (ou plus) peuples ou Etats en conflit n’arriveront pas à trouver un accord politique stable au bout de deux ans de guerre (conventionnelle ou civile), la communauté internationale pourra voter l’application du décret P4-123-587.
Ce décret prévoit l’organisation, par la police internationale sous mandat du Conseil Mondial, d’une bataille réglementée visant à départager définitivement les parties en présence. Ce combat s’exercera sur un terrain neutre et délimité choisi par le Conseil Mondial, sa durée est fixée à une semaine, il peut être allongé si nécessaire par tranches d’une semaine. Les armes autorisées seront les couteaux, épées et pistolets. Ces armes seront homologuées par le Conseil Mondial et fournies par la police.
Les deux armées comporteront chacune entre 5 et 20% de la population, suivant l’importance de l’Etat ou du peuple en conflit. Chaque armée comportera un nombre égal de combattants. Si le nombre des volontaires est insuffisant, on aura recours à un tirage au sort parmi l’ensemble de la population valide.
La police internationale surveillera la régularité des combats, et les tricheurs seront sanctionnés proportionnellement à leurs fautes.
A l’issu de la durée réglementaire, les combats cesseront d’autorité, et la police procédera immédiatement au comptage des survivants. Sera décrété vainqueur le groupe comportant le plus grand nombre de survivants, après application des pénalités éventuelles. Cette décision ne pourra pas être contestée, sauf cas de force majeure prévus dans les annexes 5 et 6 du décret, tels que cyclones ou tremblements de terre.

Ensuite, les survivants des camps vaincus ainsi que le reste de leurs populations seront immédiatement exterminés jusqu’aux derniers par la police internationale. C’est une mesure tout à fait regrettable, mais c’est hélas le seul moyen d’éviter par la suite toute reprise du conflit par les survivants ou les descendants de la population vaincue. La communauté internationale espère ardemment que cette clause incitera les pays à éviter les guerres et, en tout cas, à trouver rapidement des solutions politiques à leurs différends. Ce décret devrait inciter les populations à soutenir des gouvernements pacifiques et ouverts à la négociation, ce qui ne peut qu’être bénéfique pour la stabilité mondiale et le bien être des peuples.

Il est stipulé à l’annexe 4 du décret que les mises à mort des vaincus se feront sous contrôle d’un magistrat assermenté et devront utiliser des méthodes entraînant une mort instantanée accompagnée d’un minimum de souffrances.

Pour finir, à l’annexe 3, le décret prévoit l’utilisation de la banque mondiale de fichage informatique des populations pour dénombrer les individus de chaque camp et faciliter, le cas échéant, leur élimination physique.


> Thèmes :  Ironie - Violence
- 10 août 2004 - Màj Août 2004
 
Home / Mes Textes / Chroniques de l’absurde / Résolution des conflits : la solution ultime
David.Myriam : : Artiste : Exposition de créations engagées : nouvelles, poèmes, dessins noir et blanc, films d'animation, dessin sur sable, BD...
David MyriamAdresse auteure :: http://art-engage.net
Print    Version normale